LE RACHAT DANS LA VIE CONJUGALE


Le rachat est une fonction de la grâce de Dieu donnée aux hommes pour avoir une vie confortable dans le cadre de l’alliance.

Dans l’ancien Testament, le rachat règle toute la vie relationnelle du peuple de Dieu. En effet, le rachat se voit dans l’économie, le travail, les conflits sociaux, le mariage et la vie familiale Lev 25.

Le rachat n’est donc pas circonscrit dans un domaine unique de la vie, mais il s’exerce dans tous ses aspects. Voyons quelques exemples dans les écritures :
Ps 119 : 154 : défense dans une affaire de justice.
Es 43 : 1-7 : consolation, protection, sécurité, retournement de situation, restauration.
Es 52 : 9-10 : consolation, vengeance.
Es 53 : 5 : guérison
Jer 31 : 11-14 : délivrance, bonheur, richesse.
Mal 4 : 1-2 : vengeance, guérison
Ruth 4 : 5 : mariage, famille, héritage.

Ces quelques exemples montrent que le rachat n’a pas de limite, il s’étend à toutes les dimensions de notre vie.
Si le rachat est une fonction de la grâce, le mariage est une vie de rachat perpétuelle. Lisons Prov. 18 : 22 «Celui qui trouve une femme trouve le bonheur; C’est une grâce qu’il obtient de l’Éternel.»
Examinons cette équation :
Trouver une femme = trouver le bonheur
Les expériences de la vie moderne, les troubles et les divorces nous
montrent que cette égalité n’est pas vraie. Or la parole de Dieu est toujours véridique et fiable. Comment résoudre ce dilemme ?

La clé de résolution de cette équation est donnée par la fin du verset : «c’est une grâce qu’il obtient de l’Eternel». Cette égalité est toujours vérifiée dans la grâce de Dieu. Lorsque le mariage marche dans les règles du rachat, le bonheur est garanti. Les principes du rachat dans le mariage sont énoncés dans Ecl 4 : 9-11 «Deux valent mieux qu’un, parce qu’ils retirent un bon salaire de leur travail. Car, s’ils tombent, l’un relève son compagnon ; mais malheur à celui qui est seul et qui tombe, sans avoir un second pour le relever ! De même, si deux couchent ensemble, ils auront chaud; mais celui qui est seul, comment aura-t-il chaud ?»
Le mariage selon Dieu fonctionne sur la grâce et non la loi de la raison et du droit. Dans la relation entre l’époux Christ et son épouse l’Eglise, aucune personne ne peut être sauvée par la loi. De même, en est-il du mariage à l’échelle humaine. Aucun foyer ne peut être heureux sur la base des droits et des devoirs.

Étiquettes : ,

Commentaires & Réponses


Chargement...
Lire les articles précédents :
LA JOIE DU COEUR

La joie du cœur concerne le sujet qui est à l’origine de ce sentiment merveilleux qu’éprouve l’individu heureux. L’objet de...

LE RAYONNEMENT DE LA JOIE DANS LA NUDITÉ DU COUPLE

Gén.2 :25 :« L’homme et sa femme sont nus tous les deux. Mais ils n’ont pas honte l’un devant l’autre.»...

Fermer