LA CHAIR DE MA CHAIR, OS DE MES OS


Qu’est ce qu’Adam voulait-il bien dire par cette expression ? Elle est bien semblable à ce que l’Eternel a affirmé au baptême de Jésus

« Celui-ci est mon fils bien aimé en qui j’ai mis toute mon affection » (Matthieu 3. 17) « Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. »; Matthieu 17. 5 « Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection: écoutez-le! »; 2Pierre 1. 17)

Quand toute notre affection est en quelqu’un, c’est que toute notre vie est en cette personne. Nous ne pouvons vivre sans elle. Le témoignage de Jean- Baptiste de l’amour de Dieu pour son fils est clairement rapporté par les versets :
« Le père aime le fils et il a remis toutes choses entre ses mains. Celui qui croit au fils à la vie éternelle… » (Jean 3. 35-36 ; Matthieu 11. 27 ; 1 Jean 5. 12)

Adam, par cette déclaration s’est donné entièrement à sa femme. On pourrait dire en paraphrasant Ephésiens 5 .25, que Adam s’est livré à sa femme. Sa propre chair et ses propres os ne comptent plus pour lui-même puisque offerts à sa femme. S’il peut se livrer ainsi, quels biens matériels pourrait-il garder pour lui-même égoïstement ? Eve, de son coté, a gardé le silence dans son amour pour Adam à cause de ce que ces paroles ont créé en elle.
Dans Sophonie 13. 17 il est écrit : « Il gardera le silence dans son amour, il aura pour toi des transferts d’amour d’allégresse ».

Face à l’amour que le père lui a manifesté lors du baptême de Jean Baptiste. Jésus a gardé le silence.

Mais c’était loin d’une indifférence. Il était plutôt comblé et on voit en Luc 10. 21-22 , comment le Seigneur est transporté d’allégresse face à l’amour que son père lui a manifesté en lui remettant toute chose. Cette grande affection que notre sauveur a reçue du père l’a totalement mobilisé à faire parfaitement sa volonté. L’homme est le premier responsable de l’amour conjugal. L’expression de son amour concret à sa femme conditionne de beaucoup le bonheur du foyer.

Par cette expression « Chair de ma chair, os de mes os », Adam a conjugué le verbe aimer en la personne d’Eve au présent de l’indicatif. Conjuguer le verbe aimer c’est trouver une union, une harmonie entre ma vie et celle de l’autre. C’est la base de la vie conjugale. Il n’y a pas de mariage sans cela.

Dans la phrase on ne trouve nulle part le verbe aimer parce qu’il est exprimé de façon pratique. De plus comme il ne peut être conjugué qu’au présent il se traduit dans l’action concrète.

Étiquettes : , ,

Commentaires & Réponses


Chargement...
Lire les articles précédents :
LE RACHAT DANS LA VIE CONJUGALE

Le rachat est une fonction de la grâce de Dieu donnée aux hommes pour avoir une vie confortable dans le...

LA JOIE DU COEUR

La joie du cœur concerne le sujet qui est à l’origine de ce sentiment merveilleux qu’éprouve l’individu heureux. L’objet de...

Fermer